Mannaggia… mon esprit italien

bandiera italiana.jpeg

Mon côté rital prend souvent le dessus, j’ai beaucoup d’affection pour mes origines on ne va pas se le cacher, j’affectionne aussi la France (même si je trouve que notre pays ne tourne pas rond depuis quelques temps) mais là n’est pas le sujet. Je pense que j’aime l’Italie de ma mère, de mes grands-parents aussi, de ce qu’ils m’en ont dit, de ce que j’ai vu, l’Italie de ma famille qui vit encore là-bas et que j’aimerais voir plus souvent…

J’aime cette Italie qui est une vraie bouffée d’oxygène, un oxygène  que je n’ai pas assez souvent. Mais quand je suis en Italie c’est comme si je pouvais respirer de nouveau, je regarde l’Italie avec les yeux de l’amour depuis toute petite, j’aimerais parfois ne pas être aussi aveuglée par l’amour que je porte à ce pays là, je suis consciente qu’il y aussi qu’il y a des gros soucis politiques là-bas… Tu sais c’est un peu ce qu’on dit l’amour rend aveugle,  En fait c’est un peu ça, je sais qu’il y a des soucis en Italie mais c’est comme si on me lobotomisait comme si je les oubliais pour pouvoir continuer à aimer l’Italie. Je sais que c’est pas très bien mais c’est comme ça…. J’ai l’Italie dans la peau quoi, aveuglée comme une ado par son premier amour… J’idéalise surement beaucoup l’Italie, la distance doit aider.

Ici chaque jour il y a un bout d’Italie, de la musique avec laquelle j’ai été bercée, Battisti, Celentano, Mina, Cutugno, Tozzi, également des trucs napolitains, mais aussi j’ai découvert d’autres trucs qu’on écoutait pas chez nous, des trucs plus modernes, je suis fan de musique italienne pas un jour ne passe sans que j’écoute de cette musique qui adoucit mon coeur. Je cuisine à l’Italienne aussi, mon palais a été formé à cette cuisine là, je me souviens de ma mère (qui travaillait beaucoup et a élevé 6 enfants) pendant les week-ends passaient du temps à nous faire des tas de plats pour nourrir la tribu, avec ma grand-mère faire des tonnes de coulis de tomates pour les mois d’hiver… J’aime les bons plats français mais j’en cuisine très peu, j’ai l’impression de ne pas savoir bien faire. Mes gestes sont plus justes quand je fais un plat de lasagne comme ma mère, une focaccia, une pizza, des arancini, ou refaire les gestes de mon grand-père quand il nous faisait les pâtes à la main, c’était tout un rituel, fallait pas l’ennuyer, tout le monde devait partir de la cuisine, la carbonara la vraie, pas celle appelée en France ainsi qui n’est autre que des pâtes à la crème et aux lardons qui sortent de l’emballage plastique. Pour moi la carbonara, c’est du guanciale, de l’oeuf , du pecorino et beaucoup de poivre. Mon goût pour la cuisine italienne passe aussi par le gorgonzola mascarpone qui allie force et douceur, la colomba di Pasqua, le panettone, le pandoro et tellement de bonnes choses encore….. Et le cinéma italien? Parlons en des films avec Mastroiani, Vittorio Gassman, Massimo Troisi, Benigni,  Sophia Loren, Gina Lollobrigida, Virna Lisi, Claudia Cardinale, Monica Vitti,  et plus récemment Monica Bellucci, j’en ai mangé des films italiens quand j’étais petite et j’ai continue à en regarder seule, l’ultimo bacio (traduit par juste un baiser) je l’ai regardé plein de fois, comme ricordati di me. Bon je suis fan des films de Gabriele Muccino. Maintenant que j’ai Netflix je suis toujours à la recherche de films en italien car j’aime cette langue que je trouve si belle.

J’aime peut-être autant l’Italie par la proximité que j’ai depuis toujours avec ma famille du côté maternel, alors que du côté de mon père pas vraiment de chaleur. Cette chaleur je la retrouve chez beaucoup de mes amis italiens ou ceux qui sont avec des origines comme moi… On se comprend bien souvent sans avoir besoin de se parler, un simple regard et tout est dit. Même si on dit qu’un italien est le stéréotype du macho, les femmes je trouve qu’elles mènent bien la danse, elles font tourner le foyer, bossent maintenant, sont souvent des femmes fortes, ne montrent pas trop leurs faiblesses, elles sont dignes, j’admire ce côté là de la femme italienne.

J’ai visité beaucoup de villes en Italie, mais il m’en reste tellement à découvrir, je rêve par exemple de partir aux CINQUE TERRE, de faire toute la côte amalfitaine, de retourner en Sicile, en Sardaigne aussi, de refaire un voyage à Naples et toutes les iles qui sont autour, j’ai une liste longue comme le bras de trucs que je veux visiter là-bas J’ai perdu mes grigris italiens, j’en ai presque plus c’est pour cela que j’ai autant de poisse en ce moment??? rires…. Je suis un peu superstitieuse, j’aime bien me sentir protégée par Padre Pio et encore tellement trucs qui me servent de talismans en temps ordinaires.

Pour ce qui est de l’italien je l’écris aussi vite que le français, je l’ai appris seule car mes grands-parents parlaient des dialectes car ma grand-mère née vers Frosinone à Roccasecca et mon grand-père était sicilien né à Parlermo. Ma mère quant à elle ne nous parlait pas italien à la maison mais le faisait en dialecte souvent avec ses parents pour ne pas qu’on ne comprenne mais moi je saisissais ce qu’il se disait.  À la mort de mon père il y a presque 11 ans j’ai appris un italien on va dire normal, même si j’arrive à comprendre le dialecte du village de ma grand-mère quand j’entends ma famille ou que je voyais des posts facebook (voyais ??? tu vas voir pourquoi sous peu, TEASING 🙂 ). Je parle peu italien trop peu, je n’ose pas souvent, mais les gros mots je connais. tu me diras en français aussi…. Mais j’adore utiliser ceux en italien, j’adore dire rompi coglioni pour dire casses couilles, j’adore dire Cazzo pour dire putain, j’adore dire vaffanculo bien plus joli que le « va te faire enculer » français (bon ça y’est j’ai perdu tout mon lectorat là je crois). J’adore aussi dire des mots comme Auguri qu’on peut placer tellement facilement pour 1001 choses, féliciter, souhaiter, j’adore. Comme l’expression Buona notte, sogni d’oro qu’est ce que je l’aime…Je la trouve belle, poétique.. J’ai d’ailleurs donné des prénoms italiens à mes enfants, Lisa, Giacomo et Paolo qui lui a de la chance d’avoir une marraine (ciao Floriana) franco-italienne et un parrain italien. Et il y a ce MANNAGGIA que je dis souvent, ce mot qui veut dire tant de choses….. un peu comme nom d’une pipe, misère, crotte et encore plein d’autres trucs. Je l’utilise à toutes les sauces un peu comme CAZZO…

Mon père me disait (lui le français qui opérait en Italie et parlait couramment italien)  que j’étais plus italienne qu’une italienne et j’ai toujours pris ça comme un compliment. Oui alors je suis française de nationalité, de naissance, mais aussi à moitié italienne de sang, de coeur et d’esprit je crois, j’aime l’Italie, j’aime le contact des italiens, je me sens dans mon élément, j’ai une pensée pour mes amis italiens nouveaux ou anciens….  Je ne sais pas si j’ai pu vous faire passer le message que je voulais vous laisser, à quel point j’aime l’Italie et comme chantait Cutugno Lasciate mi cantare, con la chitarra in mano lasciatemi cantare sono un italiano (accesssoirement pour moi italiana)…. Ah  oui et on ne dit pas le Nutella mais bel et bien la Nutella.  😀

Et vous, avez vous des origines étrangères et y êtes vous attachés?

9 réflexions sur “Mannaggia… mon esprit italien

  1. Coucou Maud,
    de mon côté il s’est trouvé qu’on a des ancêtres luxembourgeois du côté de mon père et je dois aussi avoir des origines allemandes, mais rien de bien marqué.
    Je peux t’assurer que ton amour de l’Italie se ressent à travers ce post, il transpire l’Italie lol, mais c’est très certainement ce que tu as voulu faire passer et ça fonctionne très bien!
    Bises, je te souhaite une belle journée.

    J'aime

      • J’attends ton courrier avec et sans impatience en même temps, avec parce que j’ai hâte de te lire juste pour moi 😉 et sans parce que je connais un minimum de tes impératifs, il n’y a pas de problème!
        Bisous à toi

        J'aime

        • Oui Paolo a été malade une grande partie du week-end pas mal de tracas j emmène mon grand pour ses ligaments croisés chez le donc à 17 et il me voit après car les chevilles ne tiennent plus elles sont hyperlaxes… donc voilà mais promis bientôt demain rien de prévu alors je fais

          J'aime

  2. Je travaille à mon arbre généalogique, mais après je dirais que vu la région que j’habite et celle où je suis née, je me sens plus alsacienne que française. Ce qui n’est quelque part pas faux car j’ai des ancêtres allemands et français. Cependant, ce qui m’a surpris un jour, c’est qu’on me dise que physiquement je ressemblais à une italienne, alors que je n’ai aucun sang italien malgré que j’aime beaucoup l’Italie. J’ai eu la chance d’y faire du tourisme et c’est vraiment très beau je n’ai rien à redire là-dessus, j’adore la cuisine italienne et j’ai quelques proches qui ont des origines italiennes (des amis et de la famille) 😊 Bisous 😘

    J'aime

  3. Tu n’es pas italienne. Tu es juste une grosse merdasse posée sur la terre, qui bouffe du Nutella et qui pleurniche à chaque intempérie d’humeur. Tu es rien, jusque un atome de névrosée, qui juge tout et tout un chacun. Ta fille est une pute, ton fils est un obèse oisif, et ton gnome est un attardé mental.

    J'aime

Ajoutez votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s