Deuil de la petite fille qui était en moi

a97fbfbd71575945407f4f3f031bfcde-2.jpg
(source photo)

Ce soir un autre billet d’humeur, un billet après la réception d’un livre sur mon père c’est éminent chirurgien lyonnais, qui a fait avancer la chirurgie mondiale. J’ai découvert il y a quelques semaines un livre écrit sur mon père tout à fait fortuitement par un ami de mon paternel, chirurgien lui aussi de son état. Un mail envoyé, et il m’a proposé de me l’envoyer début janvier. Je n’y pensais plus vraiment jusqu’à ce jour  descendant à ma boite aux lettres et que l’ai ouverte, j’ai reçu LE livre avec une petite dédicace  de l’auteur  » À Maud M fille d’un grand monsieur. De tout coeur… ».J’ai passé en travers les chapitres par rapport à son boulot de chirurgien, j’y reviendrai plus tard quand je vais avoir vraiment le temps de me plonger dans la lecture, mais j’ai au hasard ouvert le livre dans un chapitre qui s’appelle l’homme.

Ce soir j’ai découvert un autre monsieur, j’ai l’impression qu’on ne parle pas de mon père, cet homme auquel on lui voue une admiration sans faille, on dépeint un homme au portrait parfait entouré d’une femme SI MERVEILLEUSE! Ce soir j’ai l’impression que soit je ne connaissais pas du tout mon père, soit ils fabulent sur lui, soit mon père jouait un double rôle. Je ne sais pas, j’essaie de comprendre mais je crois que là je ne vais pas pouvoir comprendre seule, qu’il va falloir que je me fasse aider pour trouver la vérité j’ai l’impression de nager en eaux troubles, comme quoi toutes nos certitudes peuvent s’écrouler en un rien de temps.

J’ai cette part de petite fille qui était encore en moi, la fille de Philippe, vient de mourir en lisant ces quelques mots, j’ai quand même écrit à l’auteur, lui dire mon ressenti. j’ai envie d’écrire à celle qui fut sa dernière femme, celle qui  se fait mousser par l’intermédiaire de l’auteur pour dire ce que je pense d’elle comme je l’ai fait déjà à la mort de mon père mais à quoi bon, elle a su nous évincer de la vie de mon père alors elle nous évincera aussi de sa mort. Je ne sais pas en fait ce que je dois faire, ravaler tout ce que j’ai sur le coeur et que ça continue de me bouffer, ou bien enfin dire à tout ce milieu faux, hypocrite, comment ils se sont tous cassés les uns par rapport aux autres ma façon de penser. J’ai tout simplement l’impression de ne pas être la fille de cet homme, j’ai l’impression que le peu d’illusions que j’avais encore sur mon père, vient de s’effondrer. La petite fille qui était en moi, est morte ce soir. C’est comme si on venait encore de le tuer, il est dépeint comme un homme parfait, mais il ne faut pas oublier qu’il a laissé ses enfants (il a été marié 2 fois avec des femmes dont il a eu à chaque fois 3 enfants) nous avons été élevés tous les 6 ensemble. Ce soir je vois cet homme décrit si parfait comme si ce n’était point mon père dont on parle dans ce livre, je n’arrive pas à reconnaître ses traits de caractère.

Je vis depuis quelques heures une sorte de double peine, le deuil de la fille de et moi petite fille encore quelque part, et le deuil de l’image que j’ai de mon père (même si c’est un homme bien mieux que dans la vérité qu’on décrit ça tue quelque part cette image que j’avais de lui).  C’est assez bizarre quand même, je devrais être heureuse d’être la fille de cet homme si génial qu’était mon père aux dires des autres, sauf que ce n’est pas la vérité, nous avons eu un père absent, mes frères ma soeur et moi n’avons pas eu ce père là, ni cette belle-mère bienveillante. Nous avons vécu soit avec quelqu’un d’autre, soit je ne sais pas quel rôle jouait mon père avec les gens….  J’en parlerai de vive voix un jour, avec des gens qui parlent de mon père par témoignage dans ce livre, dont mon gynéco mais je veux laisser décanter les choses, il faut que j’avale un peu cette colère là envers ces gens qui connaissaient notre souffrance par rapport à lui, il faut que j’arrive à dire ce que je pense aux gens, qu’ils sachent que nous on a souffert de son absence, qu’on a manqué d’amour paternel et que même si je reconnais son talent de grand chirurgien car a fait avancer la chirurgie mondiale, nous en avons payé le prix très fort avec l’absence totale d’un père. Il faut différenccier l’homme public, de l’homme dans le privé. Mon père avait il plusieurs personnalités? C’est la question dont je suis en droit de me poser, c’est une blessure immense ce livre, c’est ce dont j’avais un peu peur en voyant un livre sur mon père, mes craintes étaient plutôt justes.

Ce soir je viens de vivre un grand moment de deuil et de psychothérapie en même temps, mais les larmes coulent et je voudrais retrouver quelques instants l’innocence de l’enfance avant qu’on me la vole. Je viens de perdre 41 ans de ma vie en quelques sortes, je viens enfin de grandir plus que je ne l’aurais voulu.

 

 

Publicités

6 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Marie Kléber dit :

    Des pensées…
    Entre l’image que les autres ont et ta réalité, il y a beaucoup de silences on dirait. Certaines personnes sont doubles. S’en rendre compte est terrible.
    Courage

    J'aime

    1. Maud dit :

      Ouais surtout quand c est quelqu’un qui t’a donné la vie….

      J'aime

  2. zenopia dit :

    Je voudrais prendre la petite fille qui est en toi dans mes bras… ❤ courage Maud ❤

    J'aime

    1. Maud dit :

      La petite fille est morte……

      J'aime

  3. on ne connaît jamais personne par coeur car on a tous un passé et des secrets…c’est lorsque la personne est décédée qu’on découvre sa personnalité car on retrace sa vie à travers ses rencontres et aussi ses clichés…J’ai découvert mon homme sous une autre personnalité,un passé que je ne connaissais pas et franchement,je ne voulais pas en savoir plus,car sa vie,celle-ci qu’on me racontait n’est pas la mienne,ce n’est pas celle que nous avons construite tous les deux…Je devais fuir ce passé,le sien afin que j’avance dans mon futur,on a son propre passé et on a tous fait des erreurs,mais ce n’est pas aux autres de les réparer car on y était pas dans son passé…depuis je vis dans l’instant,dans mon présent,je ne veux plus voir ces gens qui me parlent de lui dans son passé,car je ne le vois pas comme eux,ce n’est qu’un étranger…on évolue tous,on construit tous des chemins,mais ne laissons pas en héritage ces mauvais chemins…et ce mauvais passé,on a tous les droits de les fuir,car on peut être sous le choc à vie,avoir un trauma,et qui on va essayer de retracer ce passé en nous effaçant de notre monde…

    J'aime

Ajoutez votre grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s