Tarte amandine aux poires

SAMSUNG CSC

Un petit dessert simple à réaliser, et pourtant si délicieux. Ça change des tartes aux poires classiques. Ce petit goût d’amandes qui lui donne un goût si particulier. Ici elle plait aux petits comme aux grands. Assez de blabla, point trop n’en faut, je vous livre ma recette: Lire la suite

Impossible n’est pas moi!

Chalkboard writing - impossible
( source )

Il y a des jours où on apprend des mauvaises nouvelles, on se dit je ne vais jamais y arriver à surmonter ça, à faire ça.. Je me suis dit ça au moins 1000 fois dans ma vie. Et pourtant…

Il y a peu de choses que je n’ai pas pu faire, car je suis une vraie battante au fond de moi, même si c’est épuisant. Oui je « chouine » sur les réseaux sociaux, parfois, car c’est mon moyen à moi de souffler, de ne pas faire sentir que la vie pèse lourd parfois. Lire la suite

L’épicerie américaine

epicerie amerciaine

Sur mon blog culinaire (qui est un peu à l’abandon certes),  je parlais il y a 2 ans, de Hello Brooklyn fabricant et distributeur de donuts à Lyon.  Depuis Hello Brooklyn a pris du « galon ». En effet, ils ont ouvert une seconde boutique (avec coin dégustation sur place), et dans cette boutique ils ont ouvert un côté épicerie américaine. On y trouve tout un tas de sauces, ou de préparation pour sauces typiquement américaine. Lire la suite

La famille Bélier

famille Bélier

Il y a 1 mois 1/2, je suis allée voir en avant première à Lyon, le film d’Éric Lartigau « La famille Bélier », en présence de l’équipe du film. Au delà d’un bon moment de cinéma, j’ai apprécié ce moment passé en compagnie des acteurs et du réalisateur. Comme nous l’avons vu ce soir là, il y avait une super entente entre les membres du film. François Damiens nous a fait beaucoup rire, durant l’interview. Lire la suite

Garder le sourire coûte que coûte

sourire
( source )

Garder le sourire coûte que coûte, voilà ce que je m’efforce à faire dans la vraie vie, devant les gens, pour ne pas laisser transparaître une vie parfois si lourde à porter.

Les gens, dehors,  n’ont pas besoin de savoir que parfois c’est difficile, que souvent la solitude affective pèse, que la maladie  de mon fils m’arrache le coeur petit à petit… Et pourtant je sais qu’il me faut sourire, car la vie est si fragile qu’elle ne tient qu’à un fil, car il y a plus triste, plus malheureux que moi, que j’ai encore de la chance d’avoir un toit sur la tête. Que j’ai cette force de penser que le meilleur arrivera un jour ou l’autre, que la délivrance arrivera tôt ou tard, ici bas ou ailleurs. Je sais, ô combien, qu’un sourire met du soleil dans le coeur.

Je ne veux absolument pas laisser transparaitre à ce SDF que ma vie est difficile, différemment de la sienne, certes! Je veux qu’il puisse croire, qu’il puisse s’accrocher à un espoir de vie meilleure. Que cette femme qui vit peut-être ces derniers jours voit mon sourire lui donner un peu de chaleur dans son coeur qui se meurt petit à petit.

Et surtout pour mes enfants, car je leur ai donné la vie, qu’ils  doivent sourire, garder cette innocence qu’ils ont en eux. Que la vie est un cadeau, qu’on m’a fait ce cadeau de les avoir dans ma vie. Et pourtant en écrivant ce billet, je pleure en pensant à eux, car je sais que ce n’est pas tous les jours facile, qu’on a des moments difficiles  mais que je ne veux pas leur faire payer alors je garde ce sourire au maximum devant eux.