La famille Bélier

famille Bélier

Il y a 1 mois 1/2, je suis allée voir en avant première à Lyon, le film d’Éric Lartigau « La famille Bélier », en présence de l’équipe du film. Au delà d’un bon moment de cinéma, j’ai apprécié ce moment passé en compagnie des acteurs et du réalisateur. Comme nous l’avons vu ce soir là, il y avait une super entente entre les membres du film. François Damiens nous a fait beaucoup rire, durant l’interview.

SAMSUNG CSC

Synopsis: Dans la famille Bélier, tout le monde est sourd sauf Paula, 16 ans. Elle est une interprète indispensable à
ses parents au quotidien, notamment pour l’exploitation de la ferme familiale. Un jour, poussée par son professeur de musique qui lui a découvert un don pour le chant, elle décide de préparer le concours de Radio France. Un choix de vie qui signifierait pour elle l’éloignement de sa famille et un passage inévitable à l’âge adulte.

Mon avis: J’ai beaucoup aimé ce film, il m’a fait rire énormément avec le superbe jeu de François Damiens. J’ai été ravie de trouver Karine Viard plus rigolote qu’à l’accoutumé. Elle est arrive à être  drôle. J’avais cette image d’une Karine Viard, rigide et là, je l’ai trouvée décontractée (elle n’était pas à l’avant première). En ce qui concerne Eric Emolsnino, qui me rappelle mon prof de musique de 6ème 5ème, qui est passionné par ce qu’il fait, qu’il donne l’envie à ses élèves d’apprendre. Il sait bousculer ses élèves mais dans le bon sens. Et Louane, ce petit bout de femme qui me fait penser à ma fille, aussi passionnée qu’elle dans ce film que dans la vraie vie, qui en plus d’avoir un joli timbre de voix,se débrouille super bien en tant qu’actrice. Cette petite a du talent à revendre mêlé à une joie de vivre qui font qu’on ne peut que l’aimer. Cette gamine dégage tant de choses. Merci à Eric Lartigau pour ce beau film, ce film qui nous fait voir que nos différences, sont souvent notre force.

NB: Je me suis surtout axée sur le rôle de Louane, c’est peut être pour ça que j’ai pris le sujet avec légèreté et que je ne suis pas tombée dans le pathos comme certains.

Garder le sourire coûte que coûte

sourire
( source )

Garder le sourire coûte que coûte, voilà ce que je m’efforce à faire dans la vraie vie, devant les gens, pour ne pas laisser transparaître une vie parfois si lourde à porter.

Les gens, dehors,  n’ont pas besoin de savoir que parfois c’est difficile, que souvent la solitude affective pèse, que la maladie  de mon fils m’arrache le coeur petit à petit… Et pourtant je sais qu’il me faut sourire, car la vie est si fragile qu’elle ne tient qu’à un fil, car il y a plus triste, plus malheureux que moi, que j’ai encore de la chance d’avoir un toit sur la tête. Que j’ai cette force de penser que le meilleur arrivera un jour ou l’autre, que la délivrance arrivera tôt ou tard, ici bas ou ailleurs. Je sais, ô combien, qu’un sourire met du soleil dans le coeur.

Je ne veux absolument pas laisser transparaitre à ce SDF que ma vie est difficile, différemment de la sienne, certes! Je veux qu’il puisse croire, qu’il puisse s’accrocher à un espoir de vie meilleure. Que cette femme qui vit peut-être ces derniers jours voit mon sourire lui donner un peu de chaleur dans son coeur qui se meurt petit à petit.

Et surtout pour mes enfants, car je leur ai donné la vie, qu’ils  doivent sourire, garder cette innocence qu’ils ont en eux. Que la vie est un cadeau, qu’on m’a fait ce cadeau de les avoir dans ma vie. Et pourtant en écrivant ce billet, je pleure en pensant à eux, car je sais que ce n’est pas tous les jours facile, qu’on a des moments difficiles  mais que je ne veux pas leur faire payer alors je garde ce sourire au maximum devant eux.

Bande de truffes

SAMSUNG CSC
Les truffes j’adore ça… J’en fait pourtant pas souvent.. Les enfants voulaient en manger, il y avait de quoi en faire, c’est simple,c’est rapide il faut juste 2 ingrédients du chocolat et de la crème fraîche liquide. 10 minutes de préparation, 2heures au frigo et voilà.  Lire la suite

La bistronomie chinoise chez Manto

restaurant manto lyon
Il y a une semaine, j’ai été invitée à découvrir Manto, nouvel endroit lyonnais de la bistronomie chinoise. À savoir, je ne suis pas fan de la nourriture chinoise, que je trouve souvent trop grasse (nems, beignets etc)… Mais ça c’était avant de découvrir Manto. Lire la suite

52 mots/52 histoires #16 Hiver

Hiver phenomene de maud
( Source )

Ah la la l’hiver. Je réfléchissais à ce que j’allais marquer sur le thème l’hiver, et la râleuse qui sommeille en moi (pas toujours  hein elle est souvent éveillée)  allait écrire  je n’aime  pas l’hiver. Alors ce n’est pas tout à fait ça,  en fait oui je n’aime pas le froid. Je trouve les journées trop courtes, le temps est souvent gris, voir pluvieux ou neigeux. Lire la suite