L’amour au temps du numérique (temps imparti entre copines #3)

student-849828_960_720.jpg

Ça fait longtemps que je n’ai pas partagé ce moment avec Dina, pas mal de choses dans nos vies respectives et du coup ben on avait un peu laissé les choses en plan. Et puis comme je l’ai dit je me suis isolée des gens et surtout de ceux que j’aime car j’avais besoin de panser mes blessures sans empiéter sur leur tranquillité. Alors voilà que j’ai dit à Dina qu’elle me manquait et que je voulais qu’on recommence à écrire, et elle m’a dit qu’elle le voulait aussi et qu’elle en avait besoin. Et hop nous voilà parti pour un temps imparti entre copines et Dina a choisi le sujet « l’amour au temps du numérique ». C’est parti!!!

Mes dernières histoires d’amour sont nées via le numérique, je ne le cache pas. Aujourd’hui il y a tellement de moyens de rencontrer quelqu’un via le numérique, les différents réseaux sociaux, les applications de rencontre (j’ai testé Tinder et j’ai rencontré quelqu’un avec qui j’ai vécu une jolie histoire pour ma part même si elle s’est terminée de façon douloureuse), les blogs car oui sur les blogs on se fait draguer souvent et puis il y a aussi tous les sites de rencontres et je crois qu’il y en a un paquet. Bref, je crois que le numérique est vraiment un lieu de rencontre comme la vraie vie, ce sont des moyens qui nous sont offerts pour communiquer, aller vers l’autre alors que nous sommes de plus en plus seuls derrière nos écrans j’ai l’impression.

Il est vrai que pour ma part, en étant seule à élever des enfants, n’ayant ni l’envie de les laisser à quelqu’un pendant que je sors le soir pour aller rencontrer une personne, le numérique est devenu mon allier pour faire des rencontres. Alors qu’on ne se méprenne pas, je ne sais pas draguer, j’aime pas ça non plus. La personne rencontrée sur twitter il y a 7 ans c’était quelqu’un avec qui j’ai échangé durant des mois et puis voilà il s’est passé ce qu’il s’est passé… Et la personne que j’ai pu rencontrer sur Tinder c’est marrant j’étais inscrite depuis la veille et il avait mis un truc sur les nanas et les photos avec les chats et j’ai dit c’est dommage j’en ai 2… Il est la seule personne avec qui j’ai vraiment échangé et ça a duré jusqu’au petit matin et nous nous sommes vus le soir (du petit matin) et notre histoire a débuté puis s’est terminée depuis.

Je connais un tas de couple qui se sont formés via le numérique peu importe si c’est un site de rencontres, via une appli ou bien un réseau social. Je n’ai pas le pourcentage de celles qui fonctionnent vraiment et ceux pour qui ça ne marche pas, mais je me laisse à penser (à rêver) que ça fonctionne pas plus mal que des rencontres IRL (in real life dans la vraie vie quoi). Au final j’ai l’impression qu’on se dévoile peut-être plus ou différemment que dans la vraie vie, que tout prend une autre dimension. Si on cherche vraiment quelqu’un tout est accéléré je crois. On se dévoile rapidement, on s’appeler rapidement, on se voit rapidement, on s’embrasse rapidement…. Et puis il y a les autres relations qui naissent alors qu’on ne cherche pas quelqu’un, celles-ci en général prennent du temps à naitre dans le sens où on ne cherche pas. Souvent ce sont des soirées de partages, de confidences et puis un jour on se rend compte qu’il y a comme une évidence depuis le début et là c’est l’explosion des sentiments. C’est dans ce sens là que je parle que ça prend une autre dimension qu’elle soit temporelle ou dans l’intensité des sentiments.

Il y a plein de gens qui ne croient pas à l’amour né via le numérique. Et puis la génération de ma mère ne comprend pas trop comment on peut lier de vraies relations avec des gens qu’on connaît juste derrière un écran souvent. Je ne vois pas ce qu’il y a de gênant au final. Pour ma part, je fais juste attention de ne pas faire confiance à n’importe qui car je suis sure qu’il y a des personnes qui sont là pour s’amuser, qui ne sont pas honnêtes. J’ai toujours été claire sur ce que j’attendais ou ce que je ne voulais pas et puis parfois la vie numérique te surprend comme elle peut te surprendre dans la vraie vie, même quand tu dis que tu veux rester seule, que tu ne crois plus en l’amour, que tu en assez bavé dans la vie et que tu mets des barrières il y a ce quelque chose d’une personne qui te surprend, t’émeut, te bouleverse et qui peut devenir une très belle histoire d’amour celle qui te fait de nouveau croire que le bonheur à 2 est possible, celui/celle qui deviendra peut-être ton futur mari/ta future femme…. L’amour à l’ère du numérique, j’y ai cru et j’ai cru en sa réciprocité qui n’était pas toujours au rendez-vous, j’y crois encore aujourd’hui autant que l’amour rencontré dans la vraie vie et mon petit doigt me dit que je fais bien d’y croire, de n’avoir jamais dit que ça ne peut pas exister . Je crois autant en l’amour qui naît sur internet qu’en de véritables amitiés qui peuvent avoir vu le jour de la même façon. Et pourtant il est si facile de consommer et de jeter avec le numérique mais je me dis que dans la vraie vie il y a bien des gens qui font ainsi, j’ai eu cette chance de rencontrer l’amour la seule fois où je l’ai cherché via la bonne personne à l’instant T.

Et évidemment une pensée pour toutes ces personnes formidables rencontrées via le net, à ces belles amitiés et ce bel amour.

La vie, ce n’est pas avoir et obtenir, mais être et devenir. (Temps imparti entre copines #2)

bird-3158784_960_720-1.jpg

Voici mon second rendez-vous avec mon amie Dina, et ça tombe bien car je n’arrive pas à dormir je suis assez angoissée par un petit évènement dans ma vie, alors ça va me permettre de faire travailler ma matière grise, et donc moins penser à ma petite personne.  Bon il faut dire que le sujet choisi par Dina cette semaine n’est pas d’une grande simplicité, je ne sais pas comment je vais partir, ça va être surement en vrac mais tant pis…. Petit rappel, nous avons un sujet commun  cette semaine c’est: « la vie, ce n’est pas avoir et obtenir, mais être et devenir ».et 30 minutes chrono pour écrire dessus.
Poursuivre la lecture « La vie, ce n’est pas avoir et obtenir, mais être et devenir. (Temps imparti entre copines #2) »

Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous… (Temps imparti entre copines #1)

people-2567915_960_720

Voilà c’est le premier numéro d’une longue série je l’espère, ce soit j’ai lancé à Dina, l’idée de se donner 30 minutes, pour écrire avec un titre commun. On s’est dit qu’on allait faire ça une fois par semaine. J’ai choisi le titre ce soir, elle choisira le titre la semaine prochaine et ainsi de suite. C’est un challenge, en fait écrire c’est une sorte de challenge permanent. Mais j’aime cette complicité qui me lie à Dina, j’aime savoir qu’on part sur le même titre et qu’on va peut être aller littéralement à l’opposé, on verra bien au bout de 30 minutes. C’est notre rendez-vous (et il y a aussi le journal de gratitudes) qui nous relie avec des milliers de kilomètres de distance et 6 heures de décalage. Ce titre avec la citation de Paul Eluard je ne sais pas où elle va me mener. Je sais que j’aime bien, comme souvent je mets un mot, ou un groupe de mots (une citation, une titre de chanson par exemple) et qu’après je laisse mes doigts écrire au fil de mes pensées. Je ne sais pas si j’ai choisi la facilité avec une telle citation mais tant pis, je me lance, je me lance des défis à moi même, je fais ce petit jeu avec Dina mon amie, je suis sure qu’il n’y a pas de hasard il n’y a que des rendez-vous et celui-ci est un beau rendez-vous.

Dans la vie je me questionne, oui mon cerveau tourne à plein régime en permanence. Je ne crois pas que la vie est faite de hasard(s), je pense que tout est écrit pour les personnes que nous rencontrons pour les évènements que nous vivons. C’est pour cela que je ne force pas une personne à rester si elle ne le veut pas, c’est pour cela que je ne force pas des gens à bousculer leurs habitudes s’ils n’en ont pas vraiment envie c’est que ce n’est pas le moment, je ne suis pas la bonne personne pour leur faire pousser les murs des prisons où ils sont.  Peut-être ça viendra plus tard avec moi, avec une autre personne chaque chose en son temps. Il y a tellement de choses à faire dans la vie, tellement de choses à penser, à réaliser…

j’ai rencontré des tas de personnes, je me demande avec combien de gens j’ai eu des relations de boulot, amicales, ou amoureuses ou même rien que le fait de parler avec un commerçant jusqu’à maintenant. Vous voyez les questions à la con que je peux me poser?  Je ne parle pas des gens que tu rencontres dans la rue comme ça… Mais je sais que toute personne avec qui tu parles, peut t’influencer sur un choix à prendre. C’est pour cela que je me dis il n’y a pas de hasard il n’y a que des rendez vous.  Je suis partie prenante que j’ai rencontré de belles personnes, des vachement moins belles mais qu’à leur façon elles ont toute influencées sur mes choix de façon plus ou moins de façon importante.

Je pense que j’évolue de manière plus ou moins significative, je ne suis pas un mouton qui suit le troupeau, je suis souvent à contre courant, le fait d’avoir 3 enfants de les avoir élevés à 100% seule au final, me rend déjà un peu à contre-courant, surtout quand on réédite les mêmes erreurs par 3 fois. Et oui 3 enfants de 3 papas, ça te fait sortir du moule, tu es vite jugée, jaugée…. Pas grave, je sais le courage qu’il me faut pour les élever, pour affronter le regard et les critiques des autres. Mais ça me passe au dessus de la tête. Pourquoi? Car personne ne sait ce que je vis, personne n’est dans ma tête, personne n’est fière de mes enfants pour moi, personne ne vit avec mes démons, mes souffrances aussi.

J’ai rencontré de très belles personnes, ces gens qui savent me bouleverser, me toucher en plein coeur, celles pour qui j’ai une tendresse particulière ou parfois un amour démesuré, irraisonnable. C’est aussi dans ce sens où je me dis qu’il n’y a pas de hasard, car si tout était par hasard je saurais me raisonner, enfin je le vois comme ça. Les personnes rencontrées par le passé et sorties de ma vie depuis m’ont appris tellement de choses, qu’un chagrin d’amour est long à guérir, qu’une amitié perdue fait mal longtemps, que le deuil ne se fait jamais réellement, que les personnes nous accompagnent dans les pensées jusqu’à la fin je pense, ils constituent un peu la personne que nous sommes au final, c’est en ça que je dis qu’elles nous influencent.

Là, j’aimerais que quelqu’un me sert dans ses bras, une personne prenne soin de moi un peu plus qu’à travers des mots laissés, mais suis je sans doute trop en attente. Alors pour ne pas me mettre dans une situation encore impossible je me mets des barrières, je repousse un peu le rendez-vous car chaque rendez-vous loupé, n’est pas forcément un rendez-vous raté, il peut juste être un rendez-vous repoussé en quelques sortes. Et je sais au fond de moi, enfin je l’espère que cette personne peut-être idéalisée (à tort ou à raison) prendra soin de moi à un moment donné et que l’attente, les rendez-vous manqués nous donneront des moments d’une plus grande intensité, j’en suis convaincue.  Il y a attente et attente, ce qu’on attend des autres ou de nous même, et le temps qui passe c’est un temps envolé, qu’on ne récupèrera jamais. Mais parfois l’attente est longue douloureuse, mais au final ça valait le coup, d’attendre…